Track dans le Baish Aran, territoire de l’ours

Val de Toran, lac de Potz

Dans ce post je vais décrire un track réalisé le 25 août dans la vallée de Toran, une vallée interne du Bais Aran (Val d’Aran, Espagne). Il s’agit d’un parcours de randonnée très peu parcouru et sans aucun doute rempli d’histoire et de paysages spectaculaires. L’accès au départ du track se fait depuis le refuge de la Honeria, point de départ et d’arrivée du track.

La randonnée comporte un dénivelé de 1.000 m (départ à 1.450 m, altitude maxi 2.425 m) et un parcours de 17.7 kilomètres, qui se réalise approximativement en 6 heures sans compter les pauses.

Le plus recommandé est de profiter de ce parcours en été ou début automne, époque de l’année qui ne présentera aucun difficulté. Une bonne condition physique est exigée et il faudra prêter attention à quelques endroits de l’itinéraire pour sa pente très prononcée. Mais soyez tranquilles, il n’y a aucun danger, le parcours peut s’avérer vertigineux uniquement sur une petite partie.

Que verrons-nous ?

La partie basse de l’itinéraire passe par une forêt magique de hêtres et de sapins, dans la partie moyenne prédominent les fougères et les bleuets et, finalement, la partie haute le sentier se retrouve sans végétation. On observera alors le paysage typique des prairies de haute montagne et les vues spectaculaires des environs.

L’itinéraire proposé nous permet de découvrir certains éléments surprenants, comme une conservation de la neige à seulement 1.450 m. C’est probablement l’endroit le plus bas de Pyrénées où  la neige se conserve toute l’année. La présence de cette neige est due au manteau neigeux lui-même et aux avalanches qui proviennent de la face nord du Tuc d’Ermé (2.425 m.). Les voir descendre doit être un véritable spectacle !

val de toran, baish aranEn arrivant au sommet du Tuc de Ermé (2.425 m.) (Foto: I.S.T.)

Un autre de ces éléments, toujours présent et bien visible dans cette vallée, est la présence des anciens pylônes d’un téléphérique qui nous rappellent le passé minier de la zone. Dans la partie supérieure on découvre aussi le lac paradisiaque de Pòtz.

Avec de la chance, beaucoup de chance, il ne serait pas impossible d’apercevoir un ours au loin, mais cette probabilité est plutôt faible. Les ours détectent la présence humaine de loin, avec anticipation, et fuient.

baish aran val de toranSur certains segments le parcours peut s’avérer vertigineux (Foto: I.S.T.)

Pour terminer, vous pourrez voir le résultat de mon track dans le Baish Aran et les photos réalisées à travers les fonctionnalités que nous offre l’application Skitude. Je le recommande afin de pouvoir garder une trace et un souvenir complet de la randonnée.

Captura de pantalla del trackCapture d’écran avec le track. Image du lac de Pòtz. Au fond la Serra de la Crabera (Foto: I.S.T.)

Quelques liens :

www.visitvaldaran.com

www.skitude.com/fr/skitude-apps

Ivan Sanz Tusell

Email this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedIn

Laisser un commentaire